Flûte de Pan
Accueil du site > Apprendre le naï > Karaokés pour flûte de Pan > Le loup, la biche et le chevalier

De Henri Salvador (Paroles de Maurice Pon)

Le loup, la biche et le chevalier

Plus difficile

Cette célèbre chanson de Henri Salvador, créée en 1950, est souvent nommée "Une chanson douce"...

Arrangement de Gilles Patrat pour flûte de Pan et petite formation de variété.

Bien que la mélodie soit tout-à-fait simple, jouer ce morceau présente quelques difficultés réelles puisqu’on y trouve une modulation au demi-ton supérieur, et deux passages aux relatifs mineurs...

Pour le jouer, il faut donc être à l’aise avec les degrés altérés.

Mais on peut aussi l’utiliser pour travailler les altérations...

Ce matériel est réservé
exclusivement à l’étude !
Ne pas utiliser dans
un cadre payant !
Le loup, la biche
et le chevalier
Avec flûte de Pan
Le loup, la biche
et le chevalier
Sans flûte de Pan
PDF - 107.9 ko
Partition
Le loup, la biche et le chevalier


Si vous n’avez pas réussi à télécharger les pistes audio à partir des lecteurs ci-dessus, faites un "clic droit" (ou "contrôle clic" sous Mac) sur les vignettes ci-dessous.

MP3 - 4 Mo
Le loup, la biche
et le chevalier
Avec flûte de Pan
MP3 - 4.3 Mo
Le loup, la biche
et le chevalier
Sans flûte de Pan


Légende familiale...

On m’a raconté qu’enfant, quand j’ai découvert cette chanson, je la chantais à tue-tête, sans cesse, et tout particulièrement dans les escaliers du HLM qui m’offrait une acoustique digne de mes élans...

Et c’est là qu’intervient la légende familiale, laquelle rapporte que les voisins se seraient ligués pour dire à mes parents : "Puisqu’il chante... Au moins qu’il apprenne la musique !"

Et c’est ainsi que fut décidé que j’apprendrai la musique... Je dois donc à Henri Salvador d’être devenu musicien !

Pour découvrir la suite de l’histoire, vous pouvez aller sur mon site perso... Mais si vous utilisez une ancienne version d’Internet Explorer, cliquez ici...

Contact association | Plan du site | Webmestre
2009 - 2016  Association "Mille et un souffles"